RECONNAISSANCE DU METIER

Garde à domicile, un métier enfin reconnu en Région bruxelloise

Après vingt ans d’existence, le métier de garde à domicile a été reconnu en Région Bruxelles-Capitale lors du vote, le 23/11/2018, de l’ordonnance COCOM qui précise : « Service de garde à domicile : les services qui, pour favoriser le maintien ou le retour à domicile de personne requérant une présence continue à leur côté, leur fournissent, à leur demande ou à la demande de l’aidant proche, une présence et un accompagnement en mettant temporairement à leur disposition, de jour comme de nuit, des gardes à domicile, et ce afin de les rendent plus autonomes. » (Art 3. B de l’ordonnance modifiant l’ordonnance du 7 novembre 2002 relative aux centres et services de l’aide aux personnes publiée le 6/12/2018). 


Pourquoi tenons-nous à la reconnaissance du métier ?

  • Les gardes à domicile font partie de la grande famille des métiers d’aide et de soins à domicile.
  • Les gardes à domicile répondent pleinement au besoin de plus en plus prégnant du maintien à domicile.
  • Le métier de garde à domicile est une belle opportunité d’emploi pour de nombreuses personnes désireuses d’acquérir des qualifications dans les métiers des services à la personne.
  • La non reconnaissance du métier encourage le travail au noir et les abus en découlant.
  • A terme, la reconnaissance du métier permettrait de diminuer le coût des prestations.
  • La reconnaissance du métier est indispensable afin de mieux distinguer le garde à domicile de l’aide familiale et par conséquent, de reconnaître sa complémentarité aux autres métiers exercés à domicile.
Odoo image et bloc de texte

Après avoir contacté les Ministères et Institutions concernées pour leur expliquer en quoi il est primordial de reconnaître le métier, les membres du Collège de la CoCom chargé de l'aide aux personnnes et de la CoCof chargé de l'action sociale et de la famille ainsi que le gouvernement de la région Burxelles-Capitale (administration de l'économie et de l'emploi) ont organisé une journée d'étude sur le métier de garde à domicile et la reconnaissance de ce métier pour le maintient à domicile en septembre 2012.

Lors de cette journée d’étude, les Ministres présents ont confirmé qu’il était grand temps d’apporter une réponse bruxelloise aux différentes questions que pose la reconnaissance du métier de garde à domicile. Cette journée a également mis en avant la complexité du débat : il ne s’agit pas d’accepter ou de refuser simplement un nouveau métier, il s’agit de l’inscrire dans un contexte tenant compte aussi bien du vieillissement de la population que des différents métiers du maintien à domicile déjà reconnus. Il s’agit également de reconnaître une demande existante et d’essayer d’y répondre.

Dans le cadre de la campagne de reconnaissance du métier de Garde à Domicile que Gammes mène depuis maintenant 3 ans, les pouvoirs publics doivent emprunter la voie indiquée d’une professionnalisation du service, faite de droits, mais aussi de critères et normes à respecter et ce, pour le plus grand bien de la collectivité.

Dans la réflexion que nous menons actuellement au sein de l’ASBL Gammes et de pair avec des opérateurs d’Aides Familiales (métier souvent assimilé à la Garde au Domicile), nous avons dégagé plusieurs pistes de travail et plus généralement, des pistes d’amélioration du secteur d’Aide à Domicile.

Texte Odoo et bloc d'image

    Reconnaître et financer l’activité de garde à domicile

    • Reconnaissance à part entière du métier par le vote d’une ordonnance donnant un statut à la garde à domicile, définissant le métier, déterminant le fonctionnement structurel ;
    • Financer les charges liées à l’activité (prestations, encadrement, formation continuée, heures inconfortables, …) ;
    • Fixer un barème de contribution du bénéficiaire propre au métier de garde à domicile via le financement structurel de l’activité et en veillant à l’accessibilité du service, particulièrement en fonction de l’intensité de l’aide apportée ;
    • Augmenter l’offre de gardes à domicile.

    Développer une solide formation de base obligatoire pour l’accès au métier de garde à domicile, tout en veillant à permettre la mobilité vers les métiers d’aide familial ou d’aide-soignant.

      La question de la formation au métier de Garde à Domicile est donc essentielle. Gammes cherche quotidiennement à améliorer la qualité des services rendus à ses bénéficiaires. Cette amélioration passe entre autres, par un encadrement de proximité et des formations spécifiques à l’évolution du métier de garde à domicile. Répondant également aux besoins d’insertion et de qualification des demandeurs d’emploi peu qualifiés, nous avons dégagé les pistes suivantes en termes de formation et de mobilité professionnelle :

      • Formation initiale accessible à des personnes n’ayant pas le CESS ;
      • Formation modulaire permettant d’accéder au métier, par exemple à partir du métier d’aide-ménagère ;
      • Formation modulaire permettant de se requalifier vers le métier d’aide familiale ou d’aide-soignant ;
      • Formation modulaire permettant de se spécialiser/réorienter à partir du métier d’aide familiale ou d’aide-soignant.

      Adapter la  réglementation

      Veiller à la juste complémentarité entre le métier de garde à domicile et le métier d’aide familial.

      GAMMES, UNE PRESENCE A DOMICILE, AU QUOTIDIEN, AUX PETITS SOINS

      Mots-clés

      Actualités récentes


      Témoignages


      Tarifs / Horaires