GARDE A DOMICILE, UN METIER ENFIN RECONNU

Après vingt ans d’existence, le métier de garde à domicile a été reconnu en Région Bruxelles-Capitale lors du vote, le 23/11/2018, de l’ordonnance COCOM qui précise : « Service de garde à domicile : les services qui, pour favoriser le maintien ou le retour à domicile de personne requérant une présence continue à leur côté, leur fournissent, à leur demande ou à la demande de l’aidant proche, une présence et un accompagnement en mettant temporairement à leur disposition, de jour comme de nuit, des gardes à domicile, et ce afin de les rendent plus autonomes. » (Art 3. B de l’ordonnance modifiant l’ordonnance du 7 novembre 2002 relative aux centres et services de l’aide aux personnes publiée le 6/12/2018).

Une belle réussite pour toute l’équipe de l’asbl Gammes et ses administrateurs.

Cette reconnaissance est l’aboutissement de 20 ans de démarches auprès des institutions compétentes. Notre pratique et expérience de terrain acquises dans l’exercice du métier de garde à domicile depuis la création de l’asbl, nous permet, aujourd’hui, de répondre adéquatement à des besoins réels rencontrés par la population bruxelloise, prenant ainsi en compte la situation des personnes dépendantes, isolées, fragilisées dans leur parcours de vie, mais aussi celle de leurs aidants proches, essoufflés par une prise en charge de plus en plus lourde.

Cette expérience de terrain appuie et valide la garde à domicile comme prestataire de première ligne indispensable.

Face aux évolutions de l’organisation des soins de santé, le développement du système d’hospitalisation d’un jour, les retours d’hospitalisation précoces, l’évolution des soins palliatifs, les pathologies liées au vieillissement, … les exigences des bénéficiaires de services d’aide à domicile se multiplient. Parmi les services reconnus (soins infirmiers, aides familiaux, aides ménagers, etc.) le métier de garde à domicile est devenu un maillon indispensable de la continuité des soins à domicile, assurant une présence continue, de jour comme de nuit, auprès de personnes dépendantes et/ou isolées pour leur garantir sécurité et confort.

Aujourd’hui, parmi la population de plus de 80 ans, seul une personne sur cinq réside en maison de repos. Par ailleurs, la grande majorité des personnes âgées souhaitent continuer à vivre le plus longtemps possible dans leur propre milieu de vie, ou bénéficier d’aides adaptées à leur perte d’autonomie.

Il s’agit également d’un métier d’avenir, porteur d’emploi de qualité aussi pour les groupes à risque à la recherche d’un emploi au sein d’un environnement stable et structuré. L’exercice de ce métier permet aussi de lutter activement contre les pratiques du travail au noir, souvent porteur de risque de maltraitance (physique, financière, morale, …) des personnes dépendantes et/ou isolées. A titre informatif, en Région bruxelloise, de plus en plus de sociétés proposent une assistance à domicile 24/24. Des personnes issues des pays de l’Est sont engagées à des salaires bien en deçà des barèmes appliqués en Belgique.

La reconnaissance du métier et l’agrément qui en découlera permettraient de lutter contre une libéralisation du secteur qui ne garantit pas un accès à tous au service de gardes à domicile et qui introduit des paramètres lucratifs dans un secteur qui par essence doit rester non marchand. L’enjeu aujourd’hui pour l’asbl Gammes est l’obtention de cet agrément CoCom définissant le cadre légal dans lequel doit s’exercer le métier de garde à domicile. C’est pourquoi Gammes a participé activement au groupe de travail composé des représentants du Conseil Consultatif CoCom et CoCoF afin de remettre un avis aux cabinets des Ministres compétents. Cela a permis un échange constructif avec le secteur d’aide aux familles et la rédaction d’un avis commun sur le métier de Garde à domicile et la façon dont celui-ci pourrait être implémenté en Région bruxelloise.

Mots-clés

Actualités récentes


Témoignages


Tarifs / Horaires